fbpx

Quel est le lien entre la tradition de l’Obon, l’halloween et la fête des morts ?

Qu’est-ce que l’Obon ?

Si vous avez déjà assisté à un festival japonais pendant l’été et que vous avez eu la chance de voir ou de participer à la danse traditionnelle (bon odori), d’entendre et de ressentir le vrombissement des taikos ou le son unique du shamisen, vous avez déjà une petite idée de ce qu’est l’Obon moderne.

Si vous n’avez jamais eu cette opportunité ou que vous ne connaissez pas ses origines, en voici une explication simplifiée.

L’Obon est célébrée généralement en été et cette tradition millénaire se caractérise par des événements culturels présentant les arts traditionnels tels que les danses folkloriques appelées Bon Odori et souvent accompagnées par le taiko (tambour japonais). Parfois, les notes mélancoliques du shamisen résonnent dans l’air, tissant un lien entre les danseurs et les esprits, unissant ainsi les mondes visible et invisible. Celui des vivants et celui des morts. Les participants se rassemblent et sont souvent vêtus de yukata aux motifs éclatants. On y retrouve des stands de nourriture, d’artisanat et de souvenirs.

De nos jours, l’ambiance y est plutôt festive et commerciale (quoique toujours centrée sur la tradition japonaise) mais initialement il s’agissait plutôt d’une fête bouddhiste qui honorait les esprits des ancêtres défunts.

Obon dans le style estampe japonaise
« Dance for Obon Festival » (ca.1927–1935)  Impression en haute résolution par Hiroaki Takahashi. Original du Musée d’art du comté de Los Angeles. Améliorations digitales par rawpixel.

 

Mais quel est le lien entre l’Obon, l’halloween et les fantômes ?

Selon la croyance, pendant la période du Obon, les esprits des ancêtres reviennent sur terre pour rendre visite à leurs proches, un peu comme dans l’esprit de la Toussaint le 1er novembre ou encore celui de la Dia de los muertos le 2 novembre. Alors que l’Obon est célébré pendant l’été, l’halloween et les célébrations des morts sont plutôt à la fin octobre et au début de novembre me direz-vous. Et vous auriez tout à fait raison. Mais pour comprendre le lien, il faut aller un peu plus loin dans l’histoire et l’origine de ces croyances.

Comme c’est le cas pour beaucoup de traditions dans l’histoire au Japon, l’origine du OBon remonte à la Chine et à la fête des fantômes affamés. Au début, il avait lieu autour du 15e jour du 7e mois du calendrier lunaire traditionnel mais au début de l’ère Meiji, le calendrier lunaire fut remplacé par le calendrier grégorien. Par conséquent, les dates de célébration ont dû être modifiées pour s’harmoniser avec l’occident.

Cependant, toutes les régions du Japon n’ont pas choisi la même date. Certaines régions ont choisi de conserver le calendrier lunaire et de changer la date à chaque année alors que d’autres régions ont plutôt opté pour le 15e jour du septième mois du calendrier grégorien. Le choix le plus populaire consiste en un compromis entre le calendrier grégorien et le calendrier lunaire qui amène cette célébration entre le 13 et le 15 août de chaque année pour respecter la tradition de célébration sur 3 jours. En sachant cela, ce n’est plus aussi surprenant de retrouver autant de festivals célébrant le Obon tout au long de l’été au Japon.

 

L’halloween au Japon

En occident, alors que les citrouilles sculptées et les déguisements effrayants dominent les rues, cette célébration trouve également sa résonance dans la notion de l’au-delà. Malgré les différences entre ces célébrations, l’essence réside dans la capacité à créer un espace où les vivants et les esprits se rencontrent, où les frontières entre les mondes deviennent floues.

Mais au Japon, l’intérêt à célébrer l’halloween est plutôt récent. D’après notre fondatrice, cela semble plutôt lié a une influence de la culture américaine sur les générations plus jeunes ainsi qu’à un intérêt commercial à développer de tels événements.

Bien que les japonais soient fiers que des étrangers portent le yukata pendant des événements culturels ou des kimonos pour certains événements plus formels, l’halloween soulève encore des débats à savoir s’il est acceptable de porter un kimono comme un costume d’halloween. Dans les médias d’ici, l’appropriation culturelle est un sujet d’actualité qui revient souvent mais les avis des japonais sur cette question sont très variés et nuancés.

Notre intention ici n’est pas de répondre à cette question mais plutôt de rappleler qu’il existe une diversité de points de vue même au sein d’un groupe composé de gens issus d’une même culture. 

 

 

Suggestion d’articles complémentaires à lire

Afin de vous permettre d’approfondir vos connaissances sur le sujet et de mieux comprendre les liens entre l’Obon, les fantômes et halloween, notre fondatrice a sélectionné 2 articles très intéressants.

 

Le premier article est en anglais mais il est riche et fascinant. Il provient de la bibliothèque publique de Los Angeles : «Supernatural Summer: Hungry Ghosts of China and Japan ». L’article explore les légendes entourant ces croyances en analysant les similarités entre les mythologies chinoises et japonaises et la façon dont elles se manifestent dans les festivals Obon et dans les récits de fantômes.

https://www.lapl.org/collections-resources/blogs/lapl/supernatural-summer-hungry-ghosts-china-and-japan

Un second article plus près de la réalité qui provient du site internet du National Geographic qui aborde le sujet sous l’angle d’un village de pêcheurs, Himeshima, et qui document et mets en image le moment où les villageois accueillent la fête des morts. Comme vous vous en doutez certainement, les photos sont magnifiques !

https://www.nationalgeographic.fr/voyage/o-bon-la-fete-des-morts-japonaise

 

Bonne lecture et…

ハッピーハロウィン ! 
( Joyeux halloween !)

Laisser un commentaire

Scroll to Top
Verified by MonsterInsights